Quelques règles :

1)Continuer votre activité physique ou sportive habituelle.

Cela permet le maintien de votre condition cardiaque et respiratoire notamment

2) Si vous êtes en surpoids, la perte de poids permet de diminuer les risques anesthésiques

3) Il est conseillé d'arrêter de fumer ou de consommer des substances récréatives avant l'intervention

4) Limitez votre consommation d'alcool avant l'anesthésie

5) Il est important que vous veniez sans sommeil en retard

Cela permet de limiter les désordres du sommeil en postopératoire

Règles de jeûne :

Sauf informations contraires lors de la consultation d'anesthésie, vous devrez 
- Arrêter de manger 6 heures avant votre arrivée à la clinique (aliments solides, boissons avec pulpe, lait, bonbons)

- Arrêter de boire 2 heures avant votre arrivée (eau, thé, café sans lait, jus clairs (sans pulpe)

- Ne plus fumer plusieurs heures avant votre arrivée

- Ne pas avoir consommé d'alcool la veille
Pour les coloscopies, une préparation colique est à prendre. Suivez les recommandations du gastro-entérologue.

En cas de non respect : Risques de vomissements au cours de l'anesthésie avec un risque élevé d'inhalation de liquide gastrique pouvant conduire au décès (Syndrome de Mendelson) L'état d'ébriété est considéré comme la prise d'un repas.
La consommation de tabac avant une anesthésie augmente de manière importante les complications respiratoires au cours de l'anesthésie. Pour limiter ces risques, le non respect de ces règles conduira à un report de l'anesthésie.

Hygiène pré-opératoire :

- Respectez les consignes données par le chirurgien/médecin, concernant la douche avec soit un produit tel que ; Bétadine scrub (si prescrite et en l'absence d'allergie) soit votre gel douche/savon et shampoing habituel en l'absence d'informations contraires par le chirurgien.

Une première douche est à effectuer la veille au soir et la deuxième le matin de l'acte chirurgical..

- Réalisez un brossage de dents avant votre arrivée à la clinique

Adaptation des traitements habituels :

Lors de la consultation, le médecin anesthésiste vous précisera le(s) traitement(s) qu'il faudra poursuivre, suspendre ou arrêter, ainsi que le nombre de jours éventuels d'arrêt de certains médicaments ainsi que leurs relais éventuels.
Les arrêts et relais concernent principalement les traitements suivants : Aspégic, Kardegic, Plavix, Duoplavin, Efient, Brilique, Arixtra, Coumadine, Previscan, Lovenox, Innohep, Xarelto, Pradaxa, Eliquis

Le non respect de ces règles vous expose aux complications potentielles suivantes : 

-Un risque hémorragique périopératoire majoré en cas de non arrêt des médicaments comme prescrit. 

-Un risque majoré de complications thrombotiques ( Phlébite, Embolie pulmonaire, Accident vasculaire, Thrombose de stent,...) en cas d'arrêt trop prolongé de certains médicaments.

L'intervention pourrait être reportée en cas de non respect des consignes.

Consignes Ambulatoires : 

Votre intervention/Examen peut être éligible à une prise en charge en Ambulatoire

Néanmoins, certaines règles sont à respecter concernant votre sécurité notamment anesthésique: 

- Un accompagnement est indispensable à votre domicile le jour et la première nuit suivant votre anesthésie

- Vous devez habiter près d'un centre médical ouvert 24/24h

- Vous ne devrez pas conduire dans la journée suivant l'anesthésie

- Ne prenez pas de décisions importantes après une anesthésie, car vos facultés pourraient être encore altérées.

- Evitez la consommation de substances ; alcool, tabac, autres drogues récréatives après une anesthésie.

Analyse de sang et consultation de spécialistes

Il est important que vous veniez à la consultation d'anesthésie avec les résultats de la prise de sang que le chirurgien/médecin vous a prescrite. 

De même, rapportez les compte-rendus des examens complémentaires ou des consultations avec les spécialistes que l'on vous a demandé (cardiologue, pneumologue,...)

Si certains documents venaient à manquer, le médecin anesthésiste pourrait ne pas conclure et devoir différer sa décision concernant le type d'anesthésie et donc l'intervention.

Unité de surveillance continue (USC), Transfusion,...

Dans certains cas, votre état de santé peut nécessiter que vous fassiez un séjour en Unité de surveillance continue (USC) afin de vous surveiller plus étroitement ou de mettre en place certaines aides respiratoires, certains traitements lourds,... 

Un médecin anesthésiste-réanimateur est de garde sur place 24/24h 7/7j

Le médecin en consultation ou au cours de votre séjour peut vous parler de transfusion. en consultation, le médecin vous proposera une stratégie d'épargne sanguine afin de limiter la transfusion. Si votre taux de globules rouges venait à diminuer de façon trop importante et à augmenter les risques : cardiaque par exemple, nous proposerions une transfusion. Néanmoins, nous respectons vos souhaits et croyances sur ce sujet.