Rachi-anesthésie

Télécharger la feuille d'information ici : 

Qu'est ce qu'une rachi-anesthésie?

Une rachi-anesthésie est une anesthésie de la partie basse du corps.
Le médecin anesthésiste met en place des anesthésiques locaux par l'intermédiaire d'une aiguille dans le bas de votre dos en passant entre 2 vertèbres ce qui permet d'aller insensibiliser les nerfs sous la moelle épinière. Rassurez-vous, nous intervenons suffisamment bas dans votre dos, pour ne pas toucher à votre moelle épinière.
C'est une anesthésie fréquente et sûre.

Cette anesthésie est différente de l'anesthésie péridurale, à plusieurs titres : 

- objectif d'anesthésie complète du bas du corps

- Espace d'injection et type de médicaments différents

Mais la position à adopter et le site d'insertion de l'aiguille sont identiques

La position à adopter pour la réalisation de cette anesthésie est : soit en position assise, le ventre rentré et le bas du dos ressorti en arrière, soit en position allongée avec les genoux remontés contre la poitrine.

 

Il est indispensable le jeûne soit respecté, qu'une perfusion soit posée et que les appareils de surveillance soient en place .

Après l'anesthésie, que va -t-il se passer?

La durée de l'anesthésie varie en fonction des médicaments utilisés de plusieurs dizaines de minutes à plusieurs heures.  Durant cette période, il vous sera difficile voire impossible de bouger les jambes. 
 Vous retrouverez progressivement la fonction de vos jambes, puis la sensibilité, les sensations de température et de douleurs. 

IMG_9150.JPG

Vous pouvez ramener de la musique à écouter durant l'intervention ( casque, écouteurs et lecteur mp3 ou téléphone en mode avion). Vous pourrez bénéficier d'appareils de réalité virtuelle (VR) en fonction des disponibilités.

Quels sont les avantages de ce type d'anesthésie?

- Moindre risque de complications respiratoires ( infections, essouflements)

- Pas de risque de difficultés à maintenir votre apport d'oxygène durant l'anesthésie

- Meilleur soulagement de la douleur après l'intervention

- Moindre besoin en morphine et donc moins d'effets secondaires ( nausées-vomissements-constipation,...)

- Vous pourrez remanger et reboire rapidement 

- Moins de risque de confusion ( surtout chez la personne agêe)

- Meilleure récupération après chirurgie de l'intestin ou des vaisseaux)

- En cas de césarienne, vous pouvez rester éveillée et suivre la naissance de votre enfant, en étant la plupart du temps accompagnée.

Quels sont les effets indésirables liés à cette anesthésie ?

Les risques sont plus faibles qu'avec une anesthésie générale. Il existe certains risques spécifiques (voir ci dessous)

Risques plus spécifiques à une Rachi-anesthésie

Fréquents :

- Baisse de la pression artérielle (sensation de malaise, nausées, fatigue,...)

- Démangeaisons

- Rétention d'urine (temporaire) nécessitant la vidange de la vessie par un cathéter

- Douleur lors de l'injection

- Maux de tête ( lié à l'anesthésie, au jeûne, à l'anxiété, à la déshydratation,...)

- Hématome au point d'injection

- Engourdissement prolongé

Peu fréquents ou rares

- Maux de tête sévères ou persistants : liés à une bréche dure mérienne (persistance d'un trou de l'enveloppe qui entoure les nerfs) Contactez nous si cela apparait.

- Atteinte nerveuse temporaire : sensation diminuée ou de piqûre ou d'aiguille qui peut durer plusieurs jours à plusieurs semaines

- Surdosage en anesthésiques 

- Inefficacité ou efficacité partielle

- Réaction allergique

- Aggravation d'un problème médical antérieur

Très rares ou exceptionnels :
- Atteinte nerveuse permanente : paralysie / troubles sensitifs 

- Difficultés à respirer liés à une rachi-anesthésie dite "totale"

- Infection (méningite, abcès,...)
- Hématome avec compression médullaire
- Défaut du matériel

Précautions après une Rachi-anesthésie

L'anesthésie part progressivement, pensez à :

- Protéger la zone encore insensibilisée pour ne pas vous blesser

- Ne pas placer de choses froides ou chaudes afin d'éviter gelure ou brûlures
- En cas de faiblesse persistante dans les jambes, ne marchez pas sans aide